La Voix et le Soi

samedi 1er août 2009

Eclairage

Dans les ateliers et stages, j’essaie " d’orienter vos ressentis ",

  • en premier lieu vers la sensation de son énergie " axée ", propulsant et entretenant le son chanté (de la présence, de la disponibilité, de la verticalité... )
  • en second, vers la " sensation " (reconnaissance) des sentiments qui nous animent, et l’expression de l’émotion reconnue, à rejouer, à offrir (des plexus, du souffle, et des silences pleins, " magiques "...)
  • en trois, vers la sensation du son, son épanouissement en bouche, et dans toute la face (du voile du palais, du regard, du sourire intérieur...) vers la perception et l’enrichissement de ses représentations (de l’image mentale,... de la respiration olfactive).

Et que tout marche en même temps, être chantant, présent, au service de la musique et de ce qui s’offre.

Dans ce cycle, je propose de développer une intimité plus grande avec le son chanté en s’orientant vers la sensation qu’on en a dans son corps, dans son être, sensation complexe, vécue (à vivre) du tactile au symbole... mais aussi, d’appréhender le geste vocal dans ce qui sous-tend la dynamique de sa formulation (des balancements à l’image mentale, du jaillissement de l’intervalle au langage).

Etre récepteur, intérieur, émetteur, être créateur et s’en rendre compte.
Mieux connaître sa voix, c’est aussi mieux se connaître dans son " être chanteur ".

C’est : trouver confiance, confirmation de soi dans le plaisir de chanter pour soi, et avec les autres.

C’est : se faire plaisir et se faire du bien (santé physique comme santé morale) en unifiant dans la geste du chant le mental, l’affectif et le corporel.

C’est : affirmation de soi dans l’écoute et le respect de l’autre.

CONTENU DU CYCLE

  • Rapports et correspondances du son avec notre corps (par le développement de l’écoute tactile)
  • Schéma du chanteur, approfondissement des différents point
  • Développement de la conscience énergétique, " cocon du chanteur "
  • Le senti des mouvements mélodiques, inflexions (voix parlée, voix chantée) (1er et 2ème degrés)
  • L’exploration et l’exploitation de notre capital poétique : le mot et l’image mentale, les représentations et les mémoires. (1er et 2ème degrés)
  • La reconnaissance des rythmes profonds qui nous animent (les balancements) et des formulations qui en découlent (1er et 2ème degrés)
  • Les fonctions énergétiques et symboliques des sons (2ème et 3ème degrés)
  • Les différentes octaves dans le corps humain (2ème et 3ème degrés)
  • Vie et fonction des intervalles, des pas mélodiques (3ème degré)

Chacun de ces sujets donne lieu à des ateliers d’expérimentation, et certains à un travail de création d’abord collective puis par petits groupes.

Le tout agrémenté de vocalises, chants et chansons (en regard évidemment !)

Quelques témoignages

Pour moi, ces stages permettent une approche de réponse à la question : "Les émotions musicales, comment ça marche ?" Chacun s’expérimente comme émetteur et récepteur, et prend conscience du rôle de son soi tout entier (ou pas tout entier, d’ailleurs, chacun reste libre de son engagement...) Après chaque stage, j’ai la certitude d’avoir un peu avancé dans cette connaissance, et en même temps, j’ai envie d’aller encore un peu plus loin... S’ajoute à cela cette magie qui s’installe quand la cohésion du groupe devient presque tangible...

Danièle

"Il y a toutes sortes de voyages. Aujourd’hui souvent on part pour échapper à la machine à broyer, pour s’évader, larguer les amarres, changer de vie, pour 1 mois, 1semaine, 1 week-end. Et puis on revient en pensant au prochain "break" qu’on pourra faire, aux prochains moments de liberté sur commande. Mais sa vie on ne la change pas, on s’en donne l’illusion, on la fuit, on s’en absente, on est en vacance. On est sans cesse en mouvement mais on ne bouge pas.

Moi de toute façon j’ai peur en avion, en voiture, je nage mal et je suis fauchée. Alors je suis obligée de trouver autre chose. Et je sais que souvent, comme dans les contes, c’est les handicaps de départ qui vous emmènent ailleurs. C’est ainsi que cet été, après quelques mésaventures (comme il se doit au début des contes), je suis arrivée au Merle pour une traversée en Voix et Soi. Une vraie traversée, intemporelle, vivante et transformatrice, de celles dont, s’étant approprié quelques objets merveilleux, on revient différent, enrichi et humainement grandi.
Alors je laisse les Seychelles à qui les veut et je retourne à Lézat dès que je peux ! Ah j’oubliais ! Ce beau périple est l’œuvre du guide indigène, et plus qu’un guide, il y est un véritable passeur"

Irène

Petite présentation non exhaustive, non objective, non réfléchie et très personnelle du stage (1er degré).

D’abord, on se penche sur le mot, sa multiplicité. On l’éclaire d’un relief, de son bouquet.
Vient la parole : ce que tes mots me disent, ce que j’essaie de dire avec mes mots, ce que mes mots te disent.
Puis le mouvement accompagne, naturellement…
Quand arrivent les sons, paradoxalement dans une ambiance de détente et de grande concentration, on cherche ce qu’ils évoquent, où on les ressent. Le travail devient plus physique, consciemment plus corporel.
On écoute.

Puis les mots sur les sons. Les mots auréolés de notre curiosité réveillée, sur les sons vecteurs qu’on laisse nous toucher. Et que faisons nous alors ?
De l’ému, du vibratoire, du fragile, de l’éphémère. De l’instant.
On chante.
Ça bouscule, comme une évidence.
On prend conscience, par sa re-connaissance, pas à pas, avec tact, de ce territoire d’émotions qui est en nous. Que si on choisit de s’y rendre, on connaît le chemin. Ayant chacun sa propre perception de la réalité, à fortiori, s’agissant d’impressions, de sensations, de sentiments et d’expression, l’arborescence des possibles prend des allures de fleur de gel.
Et que c’est peut-être là notre plus grande richesse.
Tant individuelle que collective.
On finit par se sentir « en chair », et animé.

Mais peut-être n’ai-je rien compris ?
On prend des risques à demander à n’importe qui de rédiger un article !

FC 07 / 03 / 2003.

Personnellement après avoir attendu plus de dix ans pour me décider
j’ai regretté après le premier stage de ne pas avoir eu plus tôt
le petit coup de pouce, la discussion qui m’a fait mettre mes hésitations de côté...
Ce n’était plus seulement chanter pour le plaisir comme en atelier ou en stage de formation vocale...
mais les re-trouvailles avec mon corps, mes sens et mes sensations
à travers mots et sons, textes et pouvoir des mélodies...
les liens et les connexions multiples faits peu à peu lors de ce premier stage
ne furent rien à côté des 2èmes et 3èmes niveaux...
des découvertes, des résurgences, des résonances lentement réalisés
des échos profonds en soi, avec soi, avec le temps...

Pour chacun une aventure individuelle et pourtant partagée... : on en voudrait encore plus !
ME


Navigation

Articles de la rubrique

  • La Voix et le Soi

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 17 juillet 2017

Publication

63 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
2 Sites Web
2 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
4 hier
16186 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés